mercredi 24 novembre 2010

Le livre des choses perdues, John Connoly

Quatrième de couverture:

La Seconde Guerre mondiale gronde. Oppressé par l'atmosphère familiale, le jeune David se réfugie dans les livres. Une nuit, il pénètre dans un univers parallèle peuplé de créatures inquiétantes, hybrides de ses lectures et de ses terreurs. Égoïstes, violentes, elles s'entredéchirent pour la mainmise du royaume. Poursuivi par un mystérieux être malfaisant, David se trouve plongé au coeur d'une terrible lutte de pouvoirs.



Mon avis:

Voilà bien longtemps que je voulais lire ce livre, à vrai dire depuis que mon chéri l'avait offert à sa swapée dans le cadre du Swap Féerie organisé par Livraddict. Le livre des choses perdues avait donc rejoint ma wish-list. Lorsque j'ai vu que Livraddict organisait un partenariat avec les éditions J'ai Lu pour ce livre, j'ai décidé de tenter ma chance et j'ai donc eu la chance de découvrir ce merveilleux roman.

Dès la réception du roman, je l'ai feuilleté et j'ai été surprise par la densité du récit, il y avait très peu de dialogues et j'ai eu peur que dans le cas où je n'apprécie pas, je trouve ma lecture encore plus longue...Mais cette crainte n'était pas fondée, j'ai dévoré le roman, dialogues ou pas!

J'ai donc commencé ma lecture avec une petite appréhension étant donné que j'ai la fâcheuse manie de ne pas apprécier les livres dont tout le monde parle en des termes très élogieux. De plus, c'était mon premier livre de John Connolly mais il m'a donné très envie de découvrir le reste de ses romans. Le roman se lit très vite, les chapitres sont assez courts, ce qui rythme bien le récit. J'ai également beaucoup aimé les titres des chapitres, qui donnent un aperçu du contenu du chapitre.

On suit donc les aventures du jeune David, qui vient de perdre sa mère et qui doit composer avec la nouvelle vie que lui impose son père:  la guerre, nouvelle belle-mère, nouveau petit frère, nouvelle maison... David a bien du mal à se faire à cette nouvelle vie mais heureusement, il trouve refuge dans les livres. De plus, il y a, dans le jardin, un endroit qui l'intrigue jusqu'au jour où il succombe à la curiosité et décide d'aller voir ce qui se cache à l'intérieur.

J'ai beaucoup aimé l'univers onirique créé par John Connolly ainsi que la réécriture et la réinterprétation des contes qui ont bercé notre enfance. Si au premier abord, il s'agit de littérature jeunesse, on peut tout à fait le lire sans en être gêné car le ton n'est pas du tout enfantin et le regard d'adulte que l'on peut porter sur le récit ajoute une nouvelle dimension à celui-ci. En effet, on a tous connu quelqu'un pour lequel on a souhaité (même un court instant) qu'il ne soit jamais né. Mais à la lecture du livre, on se pose la question de savoir "Qu'est-ce que j'aurais fait si j'avais eu la possibilité de faire disparaître cette personne?". Ce roman n'est pas non plus un simple roman fantastique, c'est aussi un roman d'apprentissage, on assiste à la transformation de David en un jeune homme courageux, bien plus que ce à quoi tout le monde s'attendait.

Dans ce livre, on fait donc la connaissance d'un autre livre: Le livre des choses perdues, j'ai d'ailleurs beaucoup aimé l'idée de ce livre, comme une relique de son ancienne vie mais aussi la preuve de ses remords. On fait également la connaissance d'un personnage des plus étranges: l'Homme Biscornu, qui a le pouvoir de naviguer entre les deux mondes et qui est plein de mystères et dont les intentions ne sont pas toujours très claires jusqu'au dénouement final. Les autres personnages, pour beaucoup tirés de contes, sont aussi très attachants, notamment Roland et intéressants chacun à leur façon, tous cachent un secret ou une part d'ombre en eux.

Si je devais trouver des points négatifs à ce livre, je dirais que j'ai trouvé toute la première partie dans le monde réel un peu longuette mais sûrement parce que je m'attendais à un basculement et j'avais hâte de voir ce qu'il allait se passer dans cet autre monde.

En bref, ce livre a été une fantastique découverte et un gros coup de coeur, une lecture que je recommande à tous, jeunes et adultes, car c'est vraiment un très bon livre et on ne voit pas les pages défiler.

Je remercie Livraddict et les éditions J'ai Lu pour m'avoir permis de découvrir ce Livre des choses perdues et John Connolly.

mercredi 10 novembre 2010

Elle s'appelait Sarah, le film

Fiche Allociné:

Réalisé par Gilles Paquet-Brenner
Avec Kristin Scott Thomas, Mélusine Mayance, Niels Arestrup, ...

Long-métrage français . Genre : Drame

Durée : 01h51min Année de production : 2009

Distributeur : UGC Distribution
Synopsis : Julia Jarmond, journaliste américaine installée en France depuis 20 ans, enquête sur l'épisode douloureux du Vel d'Hiv. En remontant les faits, son chemin croise celui de Sarah, une petite fille qui avait 10 ans en juillet 1942. Ce qui n'était que le sujet d'un article devient alors, pour Julia, un enjeu personnel, dévoilant un mystère familial. Comment deux destins, à 60 ans de distance, vont-ils se mêler pour révéler un secret qui bouleversera à jamais la vie de Julia et de ses proches ? La vérité issue du passé a parfois un prix dans le présent...



Mon avis:

Au moment où je lisais le livre (que j'ai adoré soit dit en passant), quelqu'un sur Livraddict m'a dit que les droits du livre avaient été achetés pour l'adapter au cinéma. A l'annonce de cette nouvelle, j'étais en joie, j'avais donc adoré le livre et je trouvais que le style de l'auteur et sa narration étaient très visuels, je n'ai eu aucun mal à m'imaginer les scènes, les personnages, les lieux...J'attendais donc ce film avec impatience. Mais lorsque le casting a été dévoilà, mon impatience et ma joie sont retombées comme un soufflé quand j'ai appris que ce serait Kristin Scott Thomas qui interprèterait le rôle de Julia. Grosse déception donc car déjà je n'imaginais pas du tout une actrice brune (il me semble que dans le livre Julia est décrite comme étant blonde...) et je n'ai jamais accroché avec le jeu d'actrice de Kristin Scott Thomas. Mais bon, ayant adoré le livre, je voulais quand même voir si l'adaptation était réussie, alors je me suis décidée à y aller.

Alors concernant les points positifs du film, je trouve qu'il a été très bien adapté, l'histoire écrite par Tatiana de Rosnay est très bien respectée. De plus, je trouve que l'actrice choisie pour interpréter Sarah, Mélusine Mayance, a été très bien choisie, elle a su restituer très justement les émotions du livre et du personnage de Sarah, donc de ce côté, aucune déception, voire même une bonne surprise.

Concernant les points négatifs, je dois avouer que si j'ai été transportée par le livre, au point de ne pas le lâcher de la nuit pour pouvoir le finir, je n'ai pas du tout été embarquée par le film. En lisant le livre, j'ai pleuré comme une madeleine, et là, au cinéma, rien, même pas une toute petite larme de "crocrodile". Alors oui, bien spur, je connaissais l'histoire donc je n'aurais pas été surprise mais quand même quand je relis Harry Potter 6 je pleure à chaque fois alors que je connais le dénouement, sans parler du 7 donc je pense que ça n'a rien à voir. Je n'ai pas ressenti la tension qu'il pouvait y avoir concernant la révélation du secret de famille des Tézac, l'interprétation de Kristin Scott Thomas ne m'a pas touchée (je ne sais pas si c'est à cause des a priori que j'avais à son sujet ou à cause d'autre chose) mais le résultat est là.

Pour conclure, je pense donc que c'est une bonne adaptation dans le sens où l'histoire originale a été très bien respectée mais qui m'a déçue car je n'ai pas retrouvé les différents sentiments qui ont pu m'habiter lors de ma lecture du livre. Je pense donc qu'il aurait mieux valu que je le voie avant de lire le livre. Je le recommande donc plutôt à ceux qui n'ont pas lu le livre.

Et vous, si vous avez lu le livre et vu le film, qu'en pensez-vous? Lequel préférez-vous?

mercredi 3 novembre 2010

Uglies, Scott Westerfeld

Quatrième de couverture:

Tally aura bientôt 16 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s'apprête à subir l'opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis promis par les autorités, Tally n'aura plus qu'une préoccupation, s'amuser... Mais la veille de son anniversaire, Tally se fait une nouvelle amie qui l'entraîne dans le monde des rebelles. Là-bas, elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu'un secret d'Etat : une manipulation. Que va-t-elle choisir ? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection ?


Mon avis:

Voilà bien longtemps que ce livre me faisait de l'oeil, mais vu qu'il n'était pas sorti en poche, hors de question de l'acheter. Un tome n'est pas très cher, mais si il faut acheter les deux ou trois suivants, tout de suite, mon porte-monnaie est moins d'accord. Le temps faisant, j'ai acheté et lu d'autres livres. Depuis peu (depuis que j'ai converti mon chéri au goût de la lecture à vrai dire), je fréquente à nouveau les médiathèques proches de chez moi, pour mon plus grand bonheur et celui de mon portefeuille! C'est donc dans une médiathèque que j'ai (re)trouvé ce livre mis en avant. J'ai donc décidé de l'emprunter pour me faire ma propre idée sur ce livre, après tous les avis positifs lus à son propos.

L'héroïne, Tally, vit dans un monde futuriste, qui fait suite à l'effondrement du monde que l'on connaît actuellement, plein de déforestation, pétroles, voitures et autres réjouissances environnementales! Ce monde-là est divisé en deux: les Uglies, ou le commun des mortels de moins de 16 ans et les Pretties, une communauté de gens de plus de 16 ans, beaux, fêtards, écervelés, comme je les aime! On pourrait penser que ce classement se fait selon la bonté de Dame Nature à la naissance de chacun mais que nenni, le gouvernement en place, fort des "erreurs" du passé, a constaté que la société des Rouillés (la nôtre) a périclité non seulement à cause du mauvais usage du pétrole et du bois mais aussi à cause des inégalités causés par les différences physiques de chacun. Pour éviter de réitérer ces erreurs, le gouvernement a donc décidé de remettre tout le monde sur un pied d'égalité en faisant passer chaque individu sur la table d'opération afin de le mettre en conformité avec les standards de beauté en vigueur de cette société. Cette opération est attendue avec impatience par la plupart des Uglies, qui passeront d'un monde triste, fait de surveillance et d'ennui à un monde de fêtes.

Cependant, et à l'instar des irréductibles Gaulois, certains Uglies sont réfractaires à cette opération et décident de fuir pour continuer à vivre avec le visage que la Nature leur a donné, loin des stéréotypes décidés par les autorités. Si Tally fait partie des impatientes, Shay, la fille qu'elle rencontrera après une de ses sorties interdites dans le monde des Pretties, fait partie des réticentes et décide de ne pas se plier à cette exigence d'opération pour vivre en liberté et rejoindre cette communauté d'"irréductibles Uglies".

Tally devient alors la victime d'un chantage de la part d'une section secrète du gouvernement les Special Circumstances qui suspend la réalisation de son opération jusqu'à ce qu'elle retrouve Shay. Tally part alors à la recherche de Shay, cette quête ne sera pas sans conséquences pour Tally mais aussi pour Shay et toute la communauté "d'irréductibles Uglies".

J'ai adoré ce premier tome des aventures de Tally. Dans ce roman d'anticipation, j'ai retrouvé tous les thèmes que j'affectionne: une quête, de l'amour, de l'amitié, des trahisons, des révélations, du suspens.

Concernant les personnages, je trouve que le personnage de Tally est assez bien pensé, je l'ai d'abord détestée, comment peut-on penser qu'une opération de chirurgie peut être la solution à tous nos problèmes. J'ai alors apprécié Shay pour son côté non conventionnel, rebelle, anarchiste. J'aime beaucoup aussi David et la communauté qu'il dirige. Mais je trouve que les personnages autres que Tally gagneraient à être développés, j'aurais bien aimé connaître le fond de leurs pensées.

J'ai eu un peu de mal à me mettre dedans, le début est un petit peu lent mais une fois arrivée la date fatidique pour Tally, tout s'enchaîne à vitesse grand V. Après ça, impossible de lâcher le livre (sauf pour dormir). Il se lit très bien, le style de l'auteur est très agréable et je n'ai pas trop ressenti le fait que ce soit un roman jeunesse. J'ai aussi beaucoup aimé le petit message plus ou moins subliminal concernant la protection de l'environnement.

En plus d'avoir passé un excellent moment en compagnie de ce livre, je trouve que c'est une lecture intelligente, en tout cas, au fil de ma lecture, je me suis posée des questions: notre société actuelle court-elle vraiment à sa perte? Si oui, pourquoi? (à cause de la mauvaise utilisation, pour ne pas dire gaspillage, des ressources naturelles ou bien plus superficiellement à cause des conflits nés du fait des différences physiques entre chacun). Une société telle que décrite dans Uglies est-elle sérieusement envisageable?

Bref, il faut que je me procure la suite rapidement, je suis impatiente de découvrir ce que nous réserve le deuxième tome de cette saga. Je le recommande à tous, pour les ados à partir d'environ 12 ans et sans limite d'âge maximum. Le côté science-fiction n'est pas tellement dérangeant, tout est bien expliqué et ce n'est pas l'essentiel du roman. Alors, si vous ne l'avez pas encore lu, allez-y, foncez!

lundi 18 octobre 2010

Les pintades passent à la casserole, Paris et New-York en cuisine, Layla Demay et Laure Watrin


Après avoir longtemps tergiversé sur la rédaction de mes avis, l'ouverture ou non d'un blog, et autres questions existentiellement livresques, je me suis lancée dans la grande aventure des partenariats organisés par Livraddict. J'ai donc été retenue pour participer au partenariat proposé par Livraddict et les éditions Calmann-Lévy avec le livre Les pintades passent à la casserole, Paris et New-York en cuisine de Layla Demay et Laure Watrin. Alors tout d'abord, un grand merci aux éditions Calmann-Lévy qu m'ont permis de découvrir les coutumes et travers culinaires parisiens et new-yorkais dans le cadre d'un partenariat organisé par Livraddict.

Quatrième de couverture:

Paris, New York. Deux capitales culturelles cosmopolites où les Pintades sont élevées à des grains différents.

Dans Les Pintades passent à la casserole, Layla Demay, la New-Yorkaise, et Laure Watrin, la Parisienne, vous invitent à les suivre dans les cuisines de leurs congénères, afin de percer les secrets de leurs âmes dans le fond de leurs marmites. Le résultat est un livre « 3 en 1 » : une exploration culinaire, un carnet d’adresses gourmandes et un recueil de recettes.

Apprenez ainsi où faire vos courses, qui sont les chefs superstars, comment draguer gourmand, où manger sans couteau ni fourchette…

Un menu aux petits oignons qui fera voyager vos papilles de la halle aux poissons du Bronx au marché africain de Château-Rouge, d'un banquet de noces dans le Queens à un goûter dans un club libertin parisien, ou encore d'une cantine scolaire de Manhattan à un couscous familial du XXe arrondissement.

Cerise sur le gâteau, les grands chefs parisiens et new-yorkais, tels Daniel Boulud, Inaki Aizpitarte, ou Adeline Grattard, livrent leur propre interprétation de la pintade à travers des recettes inédites.

Un livre à picorer ou à dévorer, un indispensable pour les foodies et les gourmets !



Mon avis:

Je redoutais un peu de me lancer dans cette lecture car j'avais justement peur que ça n'en soit pas une, que ce soit plus axé "Guide de voyage culinaire" sans fil conducteur derrière mais je m'étais complètement trompée. J'ai adoré suivre les tribulations foodesques de ces deux pintades.

Le livre est donc découpé en chapitres, chacun axé sur un aspect de la gastronomie en particulier: la street food, les chefs stars, la consommation locale, la relation étroite qui existe entre la cuisine et les relations amoureuses et sexuelles. Dans chacun des chapitres, on a tout d'abord la vision parisienne puis la vision new-yorkaise. De plus, ce livre n'est pas qu'un simple récit culinaire, c'est aussi un répertoire des bonnes adresses et un petit carnet de recettes (de pintades bien sûr, mais aussi quelques autres recettes que je testerai très prochainement).

Dans ce livre, on apprend donc que certaines personnes sont prêtes à traverser Paris pour acheter des légumes ou du poisson, peuvent passer toute une journée à manger du pain pour élire la meilleure baguette de Paris, qu'il existe des goûters sado-maso ou aussi que le vomi est "hype" à New-York et ce pour des raisons sociologiques (qui l'eut cru!) ou encore que certaines personnes ont eu l'idée quelque peu saugrenue d'inventer une ferme verticale...

A la lecture de ce livre, j'ai vraiment pris conscience de l'identité culinaire de Paris, qui est à l'origine de beaucoup de nos recettes françaises traditionnelles et que New-York, la cosmopolite, a réussi à se réapproprier la paternité de certains produits improbables (oui, oui, la pizza est new-yorkaise, ça vous étonne???). Cela m'a donné encore plus envie de visiter New-York afin de tester toutes ces bonnes adresses, mais bon je prends mon mal en patience et vais pour l'instant me contenter de tester les adresses parisiennes, car il paraîtrait que l'on peut y manger bien et pas cher, contrairement aux croyances largement répandues, je vais donc me sacrifier (=D) pour le vérifier.

Ce livre a donc été très instructif pour moi et cela me permettra de parsemer mes futurs dîners de petites anecdotes glanées dans cet ouvrage. J'ai beaucoup aimé le ton humoristique employé par les auteures et il faut dire que niveau humour, ça a démarré sur les chapeaux de roue avec la confession de Laure Watrin, pintade parisienne, qui a osé acheter des fraises hors saison pour faire plaisir à sa fille, ce qui provoque interrogations et regards en coin de la part des connaissances rencontrées sur le marché. Ce ton humoristique allié au style de Layla Demay et de Laure Watrin fait que la lecture de ce livre est très fluide, un super moment de lecture, très agréable.

Cueillette du jour des perles humoristiques:

Au sujet d'une marque de margarine dénommée "I can't believe it's not butter" (j'peux pas croire que ce n'est pas du beurre), la pintade new-yorkaise remplacerait volontiers cet intitulé par "J'peux pas croire que cette merde pâteuse pleine de graisses hydrogénées, de polysorbate 60 et d'arômes artificiels est en vente libre" en ajoutant "ah ouais, tu peux pas croire que c'est pas du beurre? T'es con ou quoi? ça a le goût d'huile de vidange et tu peux pas croire que c'est pas du beurre?"... Cela se passe de commentaires. Quand j'irais à New-York, je penserais à emmener ma petite plaquette de beurre breton!

Au sujet d'un supermarché américain ("Euromarket" pour ne pas le citer) dans lequel on trouve de tout, l'auteure précise que "oui, oui, certains produits sont encore moins frais que Lindsay Lohan un lendemain de cuite à Las Vegas..."

Une maman parisienne, au sujet de ses propres réalisations culinaires "quatre recettes à mon actif que Picard a eu la bonne idée de reprendre (...). Ils (ses enfants) préfèrent les versions surgelées à mes versions qui prennent des heures et ruinent la cuisine. Mais je cuisine très bien les coquillettes façon tradition et le jambon-purée Mousline façon bobo (bobocoup de crème fraîche)".

Pour moi qui suis passionnée de lecture et de cuisine, c'était le livre parfait à découvrir. Il ne me reste plus qu'à mettre les recettes et bonnes adresses en application. Je ne saurais que recommander la lecture de ce livre à tous les curieux gastronomes, qu'ils cuisinent ou non.

Merci aux éditions Calmann-Lévy de m'avoir permis de découvrir les aventures culinaires des deux pintades française et américaine. J'ai très envie de me procurer les autres livres parus dans cette collection. Je remercie également Livraddict d'avoir organisé ce partenariat et de m'avoir retenue.

mardi 5 octobre 2010

Lancelot ou le chevalier à la charrette, Chrétien de Troyes

Résumé:

À la cour du roi Arthur, pendant le festin de l'Ascension, un prince étranger, Méléagant, vient troubler la fête: il lance un défi au roi, affronte en duel son sénéchal et, pour prix de sa victoire, enlève la reine Guenièvre. Lancelot, le preux chevalier, entreprend alors de la délivrer...


Mon avis:

J'ai acheté ce livre car l'un de élèves à qui je donnais des cours de français l'année dernière devait l'étudier, je voulais donc le lire pour en parler plus facilement avec lui. Finalement, j'ai à peine eu le temps de l'acheter qu'il avait déjà fini de "l'étudier". Du coup, je l'ai rangé dans ma PAL, en me promettant de le lire rapidement. C'est grâce au challenge 1000 ans de littérature française, organisée par ma chère Bookine que ce livre est ressorti de sa tannière palesque, challenge dont je vous avais parlé dans un autre article. Pour ce premier rendez-vous, les thèmes étaient donc "Des chansons de geste à Chrétien de Troyes" et "Les premiers romans, les chroniqueurs". Il fallait donc choisir un livre à lire parmi une liste de propositions, propositions parmi lesquelles se trouvait Lancelot ou le chevalier à la charrette.

En commençant la lecture, je me suis rendue compte que le livre en ma possession n'était pas la version intégrale, ce n'était que des extraits, j'ai un temps envisagé d'acheter la version intégrale (mais mon porte-feuille n'était pas d'accord), puis de lire Tristan et Iseult que j'avais déjà lu. Mais finalement, je m'en suis tenue à mon projet initial.

On suit donc les aventures du chevalier Lancelot, chevalier sans peur et sans reproche, plein de bravoure qui est prêt à relever tous les défis pour libérer sa bien-aimée, la reine Guenièvre, femme du roi Arthur.

Tout commence par l'enlèvement de Guenièvre par Méléagant qui est un sombre chevalier, aigri, orgueilleux et détestable au plus haut point. Lancelot se met alors à la recherche de Guenièvre mais le chemin pour parvenir à sa dulcinée sera semé d'embûches, de duels, il va parfois mettre sa vie en danger et renier sa condition de chevalier, afin de faire triompher l'Amooooooooooouuuuuuuuuuuuuurrrrrrrrrrrrrrr!

J'ai bien aimé ce livre, mais j'adore tout ce qui aux légendes arthuriennes, alors bon, je ne sais pas si je suis très objective. Certains passages sont toutefois peu ennuyeux, notamment quand Lancelot est prisonnier dans la tour et qu'il se lamente, voire incompréhensible (la réaction de Guenièvre après la victoire de Lancelot pour la délivrer).

Les personnages ne sont pas très fouillés, mais je pense que c'est dû à l'époque et au fait que beaucoup de ces personnages ne font que croiser brièvement la route de Lancelot. J'ai aussi eu un peu de mal à me repérer en Keu, Gauvain Lancelot, j'ai eu du mal à les situer les uns par rapport aux autres, j'en ai une vague idée mais tout n'est pas très clair dans ma petite tête. Il faudra sûrement que je lise l'intégrale pour tenter d'y voir plus clair et devenir plus familière avec le style de Chrétien de Troyes car c'est vrai que jusqu'à présent, tout ce que j'ai lu sur les légendes arthuriennes, était une réécriture moderne de ces légendes. De plus, certains personnages, si ce n'est tous, sont vraiment stéréotypés: le preux chevalier, qui n'a peur de rien et qui met sa vie en péril pour sa dulcinée, parfois sans trop réfléchir, le méchant chevalier, vraiment méchant, à qui il est impossible de faire entendre raison, ...

Je pense donc que c'est une lecture incontourable pour quiconque s'intéresse aux légendes arthuriennes. Le fait que ce soit des extraits ne m'a pas trop gêné, l'éditeur résumait les passages manquants afin de conserver le fil conducteur (d'ailleurs, je n'ai remarqué que deux passages qui auraient été supprimé mais je vais vérifier ça dans la version intégrale). Une petite lecture sympathique, qui m'a permis de me remémorer certains passages de l'histoire de Lancelot.

Cette lecture était la première halte du challenge 1000 ans de littérature française, organisé par Bookine. Si vous voulez voir les livres lus par les autres participants dans le cadre de ce challenge, vous pouvez aller voir ici et si vous voulez voir le programme des prochaines lectures, c'est  et .



Je profite de cet avis pour remercier Bookine du travail de titan qu'elle accomplit dans le cadre de l'organisation de ce challenge, c'est génial ce que tu fais Bookine! Merci beaucoup.

lundi 4 octobre 2010

Les dossiers Dresden T.1 Avis de tempête, Jim Butcher

Quatrième de couverture:

Enquêtes paranormales.
Consultations & conseils.
Prix attractifs.
Tous les bons magiciens s’appellent Harry, et Harry Dresden est le meilleur. Techniquement, c’est même le seul dans sa « catégorie » : lorsque la police de Chicago est sur une affaire qui la dépasse, c’est vers lui qu’elle se tourne. Car notre monde regorge de choses étranges et magiques… et la plupart ne s’entendent pas très bien avec les humains. La magie, ça vous flingue un gars en moins de deux !



Mon avis:

Ce livre est arrivé dans ma PAL à la suite du Swap Féerie organisé par Livraddict, à l'occasion duquel ma gentille swappeuse (Louisemiches, merciiiiiiiiiiiii!) m'a offert ce livre avec l'idée d'organiser une lecture commune car elle souhaitait l'acheter et le lire. J'ai donc créé un sujet pour cette lecture commune sur Livraddict et je suis contente car après la difficulté de trouver une date qui fasse consensus le plus possible, cette lecture a rassemblé plusieurs membres, alors que je m'attendais à n'être que deux (Louisemiches et moi...). Comme ce sont toujours les cordonniers les plus mal chaussés, je poste donc mon avis en retard, notamment à cause d'un mauvais timing et un week-end overbooké! Mais comme tout vient à point à qui sait attendre, voilà enfin mes impressions sur cette lecture.
 
Dans ce premier tome des aventures d'Harry Dresden, on fait donc connaissance avec Harry, un sorcier mais bien éloigné de celui créé par J. K. Rowling. On a à faire à un sorcier qui a vécu et qui n'a rien d'un surhomme, ce qui en fait un "héros" touchant, à qui on s'attache facilement. Mais avant de m'étendre sur le sujet de ce personnage, parlons un peu de l'histoire.
 
Harry est un sorcier, il coopère avec la police lorsque ceux-ci se trouvent dépassés par certains crimes, relevant du domaine de l'étrange. Pour autant, cette collaboration n'est pas toujours très fructueuse (financièrement parlant), ce qui explique le fait qu'Harry ait sa propre agence, grâce à laquelle des particuliers peuvent avoir recours à ses services.
 
Harry est donc appelé sur une scène de crime par Karrin Murphy, responsable du bureau des enquêtes spéciales de Chicago. Mais peu de temps avant, il avait été appelé par une femme qui lui avait demandé d'enquêter sur la disparition de son mari, disparition qu'elle pensait liée à la magie. Le voilà donc en charge de deux affaires qui vont peu à peu s'entremêler pour finalement n'en faire plus qu'une. Mais Harry ne peut pas mener ses enquêtes à sa guise car il fait l'objet d'une malédiction qui l'empêche de faire usage de la magie comme il l'entend et en plus, il fait l'objet d'une étroite surveillance de la part de la Confrérie, qui est une sorte d'assemblée chargée de contrôler l'usage qu'il est fait de la magie.
 
L'histoire, si elle n'est pas novatrice, est bien écrite et agréable à lire. En effet, Harry, le héros, devra faire face à de sérieux obstacles dans la réalisation de son enquête, obstacles aussi bien magiques et "humains", ce qui vient apporter un peu de piment au déroulement de l'histoire même si le dénouement est sans surprise, j'ai toujours apprécié découvrir par quels moyens il se sortait de situations périlleuses.
 
Concernant les personnages, Harry est donc un sorcier mais bien loin des clichés du sorcier inaccessible pour les humains: il a des problèmes d'argent, il a mal quand on lui tombe dessus, il a faim, il pue et il a des sentiments...Cela en fait un personnage touchant, même si j'aurais aimé en savoir un peu plus sur son passé et sur le passé en général (origine de la Confrérie, raison de sa coopération avec la police, pourquoi on dit qu'il est le seul sorcier de ce genre-là, etc...). Malgré tout, mon personne préféré est Bob, l'esprit de l'air emprisonné dan un crâne humain, qui assiste Harry dans la préparation de ses potions. J'ai trouvé ce personnage, original, aussi bien par son caractère que par la forme qu'il prenait et il apporte une petite touche humoristique à l'histoire, ce qui était bienvenu. J'aime aussi beaucoup Karrin Murphy (solidarité féminine?) qui a une sacrée volonté pour gérer un bureau auquel personne ne croit et surtout pour travailler avec Harry qui ne doit pas être facile à côtoyer tous les jours.
 
J'ai donc passé un bon moment avec ce livre, qui se lit vraiment facilement et même s'il est sans surprise, j'ai quand même apprécié cette lecture et je lirais la suite quand j'en aurais l'occasion (comprendre: quand ma PAL aura repris une taille humaine et que mon compte en banque sera renfloué!).
 
Ayant lu ce livre dans le cadre d'une lecture commune, voici les avis de mes co-lecteurs / -trices: Phooka, Louisemiches, Frankie, Penelope, Galleane, Yumiko, blueverbena, Taylor, latite06.  
 

jeudi 30 septembre 2010

Le liseur, Bernard Schlink

Quatrième de couverture:

A quinze ans, Michaël fait par hasard la connaissance, en rentrant du lycée, d'une femme de trente-cinq ans dont il devient l'amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours, et l'un de leurs rites consiste à ce qu'il lui fasse la lecture à haute voix. Cette Hanna reste mystérieuse et imprévisible, elle disparaît du jour au lendemain. Sept ans plus tard, Michaël assiste, dans le cadre de des études de droit, au procès de cinq criminelles et reconnaît Hanna parmi elles. Accablée par ses coaccusées, elle se défend mal et est condamnée à la détention à perpétuité. Mais, sans lui parler, Michaël comprend soudain l'insoupçonnable secret qui, sans innocenter cette femme, éclaire sa destinée, et aussi cet étrange premier amour dont il ne se remettra jamais. Il la revoit une fois, bien des années plus tard. Il se met alors, pour comprendre, à écrire leur histoire, et son histoire à lui, dont il dit : "Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération que j'aurais moins bien su camoufler que les autres ? "



Mon avis:

Cela faisait pratiquement un an que ce livre était dans ma PAL puisque mon chéri me l'avait offert à mes 22 ans. Mais le temps passant, entre les cours, les lectures imposées, les partiels, les lectures communes prévues avant, je n'ai pu le lire que fin août à l'occasion de la lecture commune organisée sur Livraddict.

Etant donnée que j'adore l'allemand, j'aurais bien aimé le lire en VO mais bon, les livres en allemand sont une denrée rare en France.

Je me suis plongée tout de suite dans l'histoire de cet adolescent, Michaël, qui rencontre Hanna, une femme qui l'aide alors qu'il était malade en pleine rue. Une fois guéri, c'est sur les conseils de sa mère que Michaël retourne voir Hanna pour la remercier de son aide. De là, une routine va s'instaurer entre ces deux personnes, entre relations sexuelles, bains, séances de lecture...Peu à peu, Michaël s'éprend réellement de Hanna, il cherche à instaurer une vraie relation de couple, en la surprenant sur son lieu de travail, en l'emmenant en week-end mais il ne lui est pas facile de composer avec le caractère soupe au lait de Hanna, qui s'emporte sans raison apparente et réussit à le faire culpabiliser. Michaël garde leur relation secréte, tant bien que mal, il doit jongler entre ses cours, ses obligations familiales et ses visites à Hanna. Mais un beau jour, sans prévenir, Hanna disparaît. Michaël essaie d'en savoir plus mais il n'arrive pas à retrouver la trace d'Hanna.

Michaël poursuit donc ses études, intègre la faculté de droit et c'est dans le cadre de ses études qu'il va recroiser la route d'Hanna. En effet, il doit assister au procès fait à des gardiennes de camp SS et il se rend compte de la présence de Hanna sur le banc des accusées. A partir de là, il s'interroge beaucoup et ces interrogations ne font que se multiplier lorsqu'il observe la défense déplorable d'Hanna, qui ne fait rien pour amadouer le jury et minimiser sa responsabilité. C'est aussi au cours de ce procès que Michaël va trouver une explication au comportement versatile d'Hanna. A la suite de cela, Michaël va se poser de nombreuses questions d'ordre moral et philosophique, notamment quant à savoir si il devait communiquer cette explication au Président du Tribunal.

A l'issue du procès, Hanna est condamnée à faire de la prison. Michaël tente tant bien que mal de construire sa vie et d'oublier Hanna. Il va alors retrouver les livres qu'il avait eu l'occasion de lire à Hanna et là, toute leur histoire ressurgit et il décide de se résoudre au fait qu'il n'arrive pas à passer outre ce moment-là de sa vie. Michaël commence alors à envoyer à Hanna des cassettes sur lesquelles il enregistre ses lecture à voix haute. Ces cassettes auront des conséquences que Michaël n'avait pas prévues.

J'ai beaucoup aimé ce roman, qui se lit assez facilement dans l'ensemble, même si j'ai trouvé le moment de l'introspection et des interrogations morales un peu longuet. Les émotions et sentiments de Michaël sont très facilement perceptibles et Hanna reste secrète et intrigante jusqu'à la fin du roman.

J'ai vu le film, je voulais faire un comparatif avec le livre, je les ai trouvés bien tous les deux, mais j'ai une nette préférence pour le livre car je trouve dommageable pour le film de ne pas avoir mis en place une voix off (par exemple car je n'ai aucun talent cinématographique, c'est simplement ce que j'aurais aimé en tant que spectatrice) qui aurait décrit les sentiments de Michaël qui sont bien présents dans le livre et totalement absent dans le film. Dans le film, j'ai bien aimé les flash-backs mais je regrette vraiment cette quasi-absence d'émotions, pourtant très présentes dans le livre. Mais ce n'est qu'un tout petit regret car j'ai trouvé que c'était un très beau film, les acteurs sont très justes dans leurs rôles et très touchants.

Quant au livre, je ne saurais qu'en recommander la lecture, ce n'est pas forcément une lecture détente, puisque je pense que la lecture de ce roman peut déboucher sur des interrogations du type "Qu'est-ce que j'aurais fait à la place de Michaël, à la place de Hanna???". Mais justement, ça fait réfléchir, sans prendre la tête, alors j'ai beaucoup aimé.

J'ai lu ce livre dans le cadre d'une lecture commune sur Livraddict, et voici les avis de mes camarades de lecture:

mercredi 29 septembre 2010

Baby Challenge Livraddict 2011

Les challenges entamés pour 2010 ne sont même pas finis qu'il faut déjà réfléchir aux challenges de 2011. Et pour 2011, Livraddict n'a pas fait les choses à moitié puisque en plus du big challenge, déjà en place pour 2010, la super Livraddict Team a créé des Baby Challenges, c'est-à-dire des minis challenges (20 livres plutôt que les 100 pour le Big Challenge) concernant des genres précis de littérature. Et l'avantage est que même si le but est d'en lire le plus dans ces listes, il ne faut pas déterminer à l'avance le nombre de livres à lire donc ça me convient bien!

Après avoir épluché minutieusement chacune de ces listes, ma décision est prise: il y a seulement trois baby-challenges auxquels je ne participerais pas (je n'ai pas lu assez de livres dans le genre et ceux proposés que je serais susceptible de lire ne me permettent pas d'atteindre au moins la médaille en chocolat (miam miam)). Ce qui fait que je participe donc à 7 baby challenges!!!L'année va être chargée!

Voilà donc les règles posées par Livraddict:


Voici donc la sélection des 20 titres "Drames" les plus plébiscités (attention : pour les baby-challenges, nous ne tenons compte que des premiers tomes de saga pour ne pas qu'une saga se retrouve trop souvent citée dans la sélection.)
Le but du "baby-challenge" est de lire le plus possible de cette sélection !
Vous pouvez lire les livres dès maintenant si ce challenge vous intéresse, le but n'est pas comme le Big Challenge de lire un nombre de livres en une année, c'est d'arriver au Perfect, à 20/20 au 31.12.2011 !
Fin 2011, nous vous attribuerons des médailles qui seront visibles sur votre profil :
Médaille d'or : 20/20
Médaille d'argent : 16/20
Médaille de bronze : 12/20
Médaille de chocolat : 8/20
Voici la liste retenue à partir des notes dans bibliomania :
1 - Les cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini
2 - Neige de Maxence Fermine
3 - La voleuse de livres de Markus Zusak
4 - Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee
5 - La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier
6 - La ferme des animaux de George Orwell
7 - Le Vieil Homme et la Mer d'Ernest Hemingway
8 - Le temps n'est rien / De toute éternité de Audrey Niffenegger
9 - Ne t'inquiète pas pour moi de Alice Kuipers
10 - La route de Cormac McCarthy
11 - Le liseur de Bernhard Schlink
12 - Junk de Melvin Burgess
13 - L'attentat de Yasmina Khadra
14 - Le maître des illusions de Donna Tartt
15 - Un secret de Philippe Grimbert
16 - Si je reste de Gayle Forman
17 - Oliver Twist de Charles Dickens
18 - Les yeux Jaunes des Crocodiles de Katherine Pancol
19 - Lolita de Vladimir Nabokov
20 - Parce que je t'aime de Guillaume Musso

En rouge: ceux que j'ai déjà lus: 6/20
En orange: ceux qui sont dans ma PAL
En jaune: ceux que j'ai envie de lire.


1 - Les raisins de la colère de John Steinbeck

2 - Orgueil et Préjugés de Jane Austen
3 - Cyrano de Bergerac de Edmond Rostand
4 - Autant en emporte le vent, tome 1 de Margaret Mitchell
5 - Boule de Suif et autres nouvelles de Guy de Maupassant
6 - Jane Eyre de Charlotte Brontë
7 - Macbeth de William Shakespeare
8 - Huis clos suivi de Les Mouches de Jean-Paul Sartre
9 - Des souris et des hommes de John Steinbeck
10 - Les Hauts de Hurle-Vent de Emily Brontë
11 - Le joueur d'échecs de Stefan Zweig
12 - Les Liaisons Dangereuses de Pierre Choderlos De Laclos
13 - Nana de Emile Zola
14 - Peter Pan de James Matthew Barrie
15 - Roméo et Juliette de William Shakespeare
16 - Hamlet de William Shakespeare
17 - Oedipe roi de Sophocle
18 - Les Malheurs de Sophie de Comtesse de Ségur
19 - Le Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare
20 - Au bonheur des dames de Emile Zola


En rouge: ceux que j'ai déjà lus: 5/20

En orange: ceux qui sont dans ma PAL
En jaune: ceux que j'ai envie de lire.


1 - Blacksad, tome 1 : Quelque part entre les ombres de Juan Diaz Canales

2 - La Trilogie Berlinoise de Philip Kerr
3 - Un lieu incertain de Fred Vargas
4 - Dix petits nègres d'Agatha Christie
5 - Innocent de Harlan Coben
6 - Spellman et associés de Lisa Lutz
7 - Le crime de l'Orient-Express de Agatha Christie
8 - Millénium, tome 1 : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes de Stieg Larsson
9 - L'étrangleur de Cater Street de Anne Perry
10 - Le huit de Katherine Neville
11 - Les fables de sang de Arnaud Delalande
12 - L'homme à l'envers de Fred Vargas
13 - Le chien des Baskerville d'Arthur Conan Doyle
14 - Cadres noirs de Pierre Lemaitre
15 - Le Poète de Michael Connelly
16 - Un monde sans fin de Ken Follett
17 - Nous n'irons plus au bois de Mary Higgins Clark
18 - Le Mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux
19 - L'affaire Jane Eyre de Jasper Fforde
20- L'homme aux cercles bleus de Fred Vargas

En rouge: ceux que j'ai déjà lus: 1/20

En orange: ceux qui sont dans ma PAL
En jaune: ceux que j'ai envie de lire.


1 - Le Pacte des Marchombres, tome 1 : Ellana de Pierre Bottero

2 - Fablehaven, tome 1 : Le Sanctuaire Secret de Brandon Mull
3 - A la croisée des mondes, tome 1 : Les Royaumes du Nord de Philip Pullman
4 - La potion magique de Georges Bouillon de Roald Dahl
5 - Deux cierges pour le diable de Laura Gallego Garcia
6 - Les Mondes d'Ewilan, tome 1 : La forêt des captifs de Pierre Bottero
7 - Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers de J.K. Rowling
8 - Journal d'un chat assassin de Anne Fine
9 - Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol de Lian Hearn
10 - Sacrées sorcières de Roald Dahl
11 - La Quête d'Ewilan, tome 1 : D'un monde à l'autre de Pierre Bottero
12 - Artemis Fowl, tome 1 de Eoin Colfer
13 - La sorcière de la rue Mouffetard, et autres contes de la rue Broca de Pierre Gripari
14 - Entre chiens et loups, tome 1 de Malorie Blackman
15 - Le Bon Gros Géant de Roald Dahl
16 - Le Passeur de Lois Lowry
17 - Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl
18 - Les yeux du dragon de Stephen King
19 - Peter Pan de James Matthew Barrie
20 - Le Livre des Étoiles, tome 1 de Erik L'Homme

En rouge: ceux que j'ai déjà lus: 8/20

En orange: ceux qui sont dans ma PAL
En jaune: ceux que j'ai envie de lire.



1 - Une Prière Pour Owen de John Irving

2 - La Saga Malaussène, tome 1 : Au bonheur des ogres de Daniel Pennac
3 - Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol de Lian Hearn
4 - Entre chiens et loups, tome 1 de Malorie Blackman
5 - Kafka sur le rivage de Haruki Murakami
6 - La porte des enfers de Laurent Gaudé
7 - Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates de Mary Ann Shaffer
8 - Les Thanatonautes de Bernard Werber
9 - Oscar et la dame rose de Eric-Emmanuel Schmitt
10 - L'évangile selon Pilate, suivi de Journal d'un roman volé de Eric-Emmanuel Schmitt
11 - Seul le silence de R.J. Ellory
12 - La vie devant soi de Emile Ajar
13 - Le monde de Sophie de Jostein Gaarder
14 - L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon
15 - La ferme des animaux de George Orwell
16 - L'enfant de Noé de Eric-Emmanuel Schmitt
17 - Ensemble, c'est tout de Anna Gavalda
18 - Les enfants de la liberté de Marc Levy
19 - Cosmétique de l'ennemi de Amélie Nothomb
20 - Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé

En rouge, ceux que j'ai lus: 7/20
En orange, ceux qui sont dans ma PAL
En jaune, ceux que j'ai envie de lire.


1 - Cyrano de Bergerac de Edmond Rostand

2 - Macbeth de William Shakespeare
3 - Roméo et Juliette de William Shakespeare
4 - Hamlet de William Shakespeare
5 - Le Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare
6 - Le misanthrope de Molière
7 - La Cantatrice chauve , suivi de La Leçon de Eugène Ionesco
8 - La Machine infernale de Jean Cocteau
9 - Rhinocéros de Eugène Ionesco
10 - Le Cid de Pierre Corneille
11 - On ne badine pas avec l'amour de Alfred de Musset
12 - Lorenzaccio de Alfred de Musset
13 - Antigone de Jean Anouilh
14 - L'école des femmes de Molière
15 - Les fourberies de Scapin de Molière
16 - Le Mariage de Figaro de Beaumarchais
17 - L'Avare de Molière
18 - Knock ou le Triomphe de la médecine de Jules Romains
19 - Le Tartuffe de Molière
20 - Andromaque de Jean Racine

En rouge, ceux que j'ai lus: 5/20

En orange, ceux qui sont dans ma PAL
En jaune, ceux que j'ai envie de lire.



1 - Anita Blake, tome 1 de Laurell K. Hamilton

2 - Mercy Thompson, tome 1 de Patricia Briggs
3 - Deux cierges pour le diable de Laura Gallego Garcia
4 - Rachel Morgan, tome 1 : Sorcière pour l'échafaud de Kim Harrison
5 - La communauté du sud, tome 1 de Charlaine Harris
6 - Femmes de l'Autremonde, tome 1 : Morsure de Kelley Armstrong
7 - Hush, hush, tome 1 de Becca Fitzpatrick
8 - La maison de la nuit, tome 1 de P.C. Cast
9 - Les Chroniques de Mackayla Lane, tome 1 : Fièvre noire de Karen Marie Moning
10 - Twilight, tome 1 : Fascination de Stephenie Meyer
11 - La Confrérie de la dague noire, tome 1 : L'Amant ténébreux de J.R. Ward
12 - Les Vampires de Manhattan de Melissa De La Cruz
13 - Jaz Parks, tome 1 : Jaz Parks s'en mord les doigts de Jennifer Rardin
14 - Comment se débarrasser d'un vampire amoureux ? de Beth Fantaskey
15 - Chasseuse de la nuit, tome 1 : Au Bord de la Tombe de Jeaniene Frost
16 - Prémonitions de L.J. Smith
17 - Kate Daniels, tome 1 : Morsure magique de Ilona Andrews
18 - Une aventure de Vicki Nelson, tome 1 : Le prix du sang de Tanya Huff
19 - L'appel du sang, la seconde vie de Bree Tanner de Stephenie Meyer
20 - Le cercle secret, tome 1 : L'initiation de L.J. Smith

En rouge, ceux que j'ai lus: 5/20

En orange, ceux qui sont dans ma PAL
En jaune, ceux que j'ai envie de lire.

Rendez-vous en décembre 2011 pour voir ce qu'il en est!

mardi 28 septembre 2010

Mariage à l'indienne, Kavita Daswani

Quatrième de couverture:

" A deux jours de son dixième anniversaire, ma grand-mère était déjà mariée. Ma mère, elle, avait trouvé un mari à vingt ans. J'en avais conclu que si l'on gagnait ainsi dix ans à chaque génération pour arriver à l'âge idéal du mariage, à trente ans au plus tard j'aurais dû trouver un conjoint. Mais, à trente ans, j'étais à mille lieues de convoler, d'où la consternation de chacun au mariage de ma cousine Nina. " K. D.

Née à Bombay, devenue journaliste de mode à New York, Anju est écartelée entre son envie de vivre à l'américaine, célibataire et libre, et son désir de rester fidèle à ses racines indiennes pour ne pas décevoir sa nombreuse famille. Mariage à l'indienne est le récit plein d'humour de ses pérégrinations amoureuses, de sa sélection rigoureuse des candidats et des choix qu'elle doit accomplir pour rester fidèle à elle-même tout en sacrifiant aux traditions.


Mon avis:

Ce livre fut la dernière acquisition de ma PAL monstrueuse, au début du mois de juillet. J'avais vu sur Livraddict une lecture commune organisée et le titre me plaisait bien, la couverture aussi et un peu de chick-lit de temps en temps ne fait de mal à personne.

On suit donc la quête de Anju, jeune femme indienne, du "Graal", à savoir le garçon parfait, aussi bien pour elle que pour sa famille. Mais cela n'est pas si facile car le moins que l'on puisse dire, c'est que Anju n'entre pas dans le schéma habituel de la jeune femme indienne, ainsi qu'elle le remarque elle-même lorsqu'elle retrouve ses amies du lycée qui sont mariées, ont des enfants, restent à la maison pendant que les maris travaillent...

Anju est donc allée à la fac, une fois ses études terminées, elle travaille dans l'une des boutiques de son père, un riche bijoutier (tout juste acceptable pour une fille, heureusement que c'est dans l'entreprise familiale) et décide d'aller continuer ses études aux Etats-Unis (le pays de la débauche selon la famille de Anju). Alors qu'elle ne devait partir que pour un an, cette année va peu à peu se prolonger, les études vont devenir un emploi et petit à petit, Anju s'occidentalise et se retrouve donc tiraillée entre son besoin d'indépendance et son envie de trouver un mari et ainsi d'ôter un poids à ses parents et faire en sorte qu'ils soient contents.

Lors de ses retours en Inde, toujours à  l'occasion de mariages de proches, mariages qui sont autant d'opportunités pour Anju et sa famille de trouver un prétendant mais son CV de future belle-fille / future femme quelque peu atypique ne va pas faire l'unanimité, même auprès de jeunes hommes qui avaient pourtant l'air "convertis" à la culture occidentale.

Les parents d'Anju (enfin surtout sa mère), désespérés que leur fille chérie ne trouve pas de mari alors que ses frères plus jeunes sont assaillis de demandes, battements de cils et autres minauderies, ont recours à de multiples manigances (étude et interprétation de calendrier/horoscope de naissance, prières, jeûnes, répétitions de mantras...), autant de situations qui ne peuvent faire rire, surtout quand on voit la facilité déconcertante avec laquelle Anju va pouvoir corrompre un de ces astrologues pour le faire aller dans son sens afin de faire ce dont elle a envie.

On observe une galerie de personnages hauts en couleur dont deux tirent leurs épingles du jeu: Anju (jeune femme indienne atypique, tiraillée entre la religion et ses intuitions et ses envies) et sa mère (tout à fait le cliché de la mère poule indienne, cherchant à caser sa fille à tout prix, peu importe le garçon, seules comptent les apparences car c'est vrai que les commérages vont bon train).
J'ai passé un bon moment avec ce roman, certes ce n'est pas de la grande littérature mais ça n'a pas non plus la prétention de l'être, alors tout va bien! Le style de l'auteur est très agréable, les pages se tournent toutes seules. Alors voilà, si vous partez en vacances et que vous ne savez pas quoi emmener sur la plage, je pense que c'est un bon choix! Si vous avez besoin d'un peu de légèreté et de vous changez les idées, c'est encore une fois le bon choix!

J'ai donc lu ce livre dans le cadre d'une lecture commune organisée sur Livraddict, vous pouvez aller voir les avis de mes camarades de lecture: Soukee, Paikanne, Stellade.

lundi 27 septembre 2010

SWAP Vos Vacances

Je ne l'avais pas annoncé mais Tachas, une livraddictienne pleine de bonnes idées a organisé un swap dont le but était de faire découvrir à sa swappée le lieu de nos vacances.

Après avoir confectionné mon colis barcelonais pour l'envoyer à notre bonne fée inventrice ^^ de swap, j'ai reçu le mien.

Stieg Airlines m'invitait à un voyage en Chine, dépaysement assuré...

Tout d'abord, merci 1000 fois Stieg, j'ai adoré ton colis, qui m'a vraiment fait voyagé! Mais que contenait ce fameux colis??? Trève de suspens, voilà la Chine qui s'invite en France.

Tout d'abord, des petites vues du colis dans son ensemble:




J'ai beaucoup aimé le papier cadeau, entre le colis qui sentait bon les vacances et le papier cadeau de Noël, ça ne donnait pas envie de retourner à la vie quotidienne!

Alors petit déballage en règle des paquets, en suivant l'ordre indiqué par ma swappée:

Tout d'abord, un livre, La joueuse de go de Shan Sa, un auteur déjà présent dans ma PAL qu'il me tarde de découvrir!


Ensuite, un deuxième livre dont j'avais déjà entendu parlé et dont le titre et le résumé m'ont beaucoup plu: Vie et passion d'un gastronome chinous de LU Wenfu:


Après, j'ai découvert un outil indispensable pour qui veut découvrir un pays, un guide, dont l'épaisseur m'a bien surprise!


Puis un petit bloc-note, magnifique, j'adore je suis une listomaniaque et j'ai trouvé mon nouvel acolyte!



Un petit cahier, tout mignon, je l'ai vraiment trouvé à croquer, et en plus, il y avait des petits cadeaux supplémentaires (hihihi, mon côté enfant le matin de Noël est ressorti!):


Et pour finir, un vrai aller-retour pour la Chine en une seule bouchée: des petits bonbons, je pense que ce sont des fruits confits mais je n'en suis pas certaine (Swappée, si tu peux éclairer ma lanterne, je t'en serais reconnaissante!):



Stieg, j'ai vraiment adoré ton colis et j'adore l'idée de m'avoir envoyé les livres qui t'avaient accompagnés durant ton périple ainsi que le guide. J'ai hâte d'en savoir plus sur ton voyage, à travers ces lectures et ton compte-rendu de voyage que je guetterai avidement, tant j'ai envie de découvrir le contenu de tes vacances! Alors merci 1000 fois, je suis super méga trop contente de la mort qui tue! Alors merci, merci, merci et ah oui, j'ai dit MERCI??? Et aussi merci à Tachas d'avoir eu cette idée, tout simplement géniale! Vivement le prochain swap! Maintenant, je file voir les colis de mes camarades de vacances et si vous êtes curieux, vous pouvez aller voir: Metyuro, Erato, Stieg, Viviane, Bookine, Maela et Tachas.

mardi 7 septembre 2010

Geisha, Arthur Golden

Présentation de l'éditeur:
À neuf ans, dans le japon d'avant la Seconde Guerre mondiale, Sayuri est vendue par son père, un modeste pêcheur, à une maison de plaisir de Kyoto. Dotée d'extraordinaires yeux bleus, la petite fille comprend vite qu'il faut mettre à profit la chance qui est la sienne. Elle se plie avec docilité à l'initiation difficile qui en fera une vraie geisha.

Art de la toilette et de la coiffure, rituel du thé, science du chant, de la danse et de l'amour : Sayuri va peu à peu se hisser au rang des geishas les plus convoitées de la ville. Les riches, les puissants se disputeront ses faveurs. Elle triomphera des pièges que lui tend la haine d'une rivale. Elle rencontrera finalement l'amour...

Écrit sous la forme de mémoires, ce récit a la véracité d'un exceptionnel document et le souffle d'un grand roman. Il nous entraîne au cœur d'un univers exotique où se mêlent érotisme et perversité, cruauté et raffinement, séduction et mystère.



Mon avis:
Ce livre m'a été offert dans le cadre du 2ème swap organisé par Livraddict qui avait pour thème les adaptations de livres au cinéma. Ma gentille swappée, Aily, avait même eu la bonne idée de m'offrir le film tiré de ce livre. J'ai déjà vu le film mais je ne m'en souviens que vaguement, je me souviens surtout que j'avais bien aimé, contrairement à mes préjugés et je n'ai pas eu le temps de le revoir avant de rédiger mon avis (déjà que je suis en retard...).
L'épaisseur du livre me l'a fait ranger dans ma bibliothèque en attendant l'été, période où mon sac s'allège et me permet d'emmener des livres un peu plus épais et quelques temps avant, Frankie a eu la bonne idée d'organiser une lecture commune sur Livraddict à laquelle je me suis inscrite immédiatement.
Je dois admettre que bien qu'ayant apprécié le film, j'avais des appréhensions quant à ce livre, la culture asiatique ne m'attire pas plus que ça mais je dois dire que cette découverte m'a vraiment enchantée et c'est une expérience que je renouvellerais volontiers.
La particularité de ce livre est qu'il est écrit sous forme de mémoires que Chiyo-Sayuri raconte à un professeur d'histoire du Japon. J'ai trouvé que cela était une très bonne idée de la part de l'auteur qui l'exploite jusqu'au bout, avec le petit chapitre consacré au témoignage de Sayuri qui clôt l'histoire et qui contribue à faire penser que ce récit est réel.
On suit l'histoire de Chiyo, enfant de 9 ans, aux yeux gris-bleus troublant toutes les personnes qui les croisent, qui est vendue par son père à une okiya (maison de geisha) dans laquelle elle œuvrera d'abord comme servante puis grâce à l'aide d'une autre geisha, Mameha, comme geisha. Son parcours ne se déroulera pas sans encombre et elle devra faire face à l'animosité de certaines personnes: Hatsumomo, Mère, Granny...Mais pour surmonter ces obstacles, elle aura aussi des alliés de choix à ses côtés: Mameha, Nobu, le Président et Tatie (à sa manière).
On assiste donc à l'apprentissage du dur métier de geisha par Chiyo qui une fois qu'elle sera une geisha accomplie deviendra Sayuri: cours de musique, de danse, art du maquillage, du thé, autant d'enseignements indispensables au futur d'une bonne geisha.
Je trouve que tous les personnages sont intéressants à leur manière, même si j'ai un faible pour Chiyo-Sayuri et le Président, personnage peu présent physiquement dans l'histoire mais qui aura une influence déterminante sur le destin de Sayuri.
J'ai un peu de mal à donner mon avis, sans trop en révéler de l'histoire. Ce qu'il faut retenir, c'est que j'ai adoré, c'est un petit coup de coeur et vraiment, si vous avez des préjugés sur la littérature « asiatique » (bien qu'ici l'auteur soit américain, le sujet est relatif à la culture asiatique), essayez de les dépasser car c'est vraiment un roman superbe, qui m'a transporté dans le Japon du milieu du XXème siècle.
Voici les avis de mes camarades de lecture commune: Frankie, Galleane, Amethyst, 100choses, Caelina, Heclea, Lynnae, Lily, Lolo.

lundi 6 septembre 2010

Jaz parks T.1 Jaz Parks s'en mord les doigts, Jennifer Rardin

Présentation de l'éditeur:

Je m'appelle Jaz Parks.
Mon patron, Vayl, est né en 1744 en Roumanie, où il est... mort. Entre les mains de son épouse, qui plus est. Une vampire. Mais c'est de l'histoire ancienne. Pour l'heure, Vayl travaille à la CIA, où il exerce son plus grand talent... celui d'assassin. Moi? Je l'aide. Evitez de me traiter d'assistante, ou je vous en colle une. Vayl et moi devons éliminer un chirurgien esthétique de Miami lié au terrorisme.
Mais notre mission se complique lorsqu'on découvre qu'il est de mèche avec un salopard aux pouvoirs surnaturels capables de mettre l'Amérique à genoux...



Mon avis:

Après avoir entendu parler de ce livre sur la blogosphère et sur Livraddict, je me suis dit que je me laisserais bien tentée...Mais avec une PAL qui frise les 3 chiffres, je ne pouvais décemment pas y ajouter un nouveau livre, sans raison valable. Et cette raison, c'est Livraddict et Lisalor qui me l'ont fournie, avec l'organisation d'une lecture commune. Armée de ma bonne raison et de ma bonne conscience, je me suis donc procuré ce livre pour me faire mon propre avis.

Concernant l'histoire, tout d'abord, je l'ai trouvé bien agréable à lire, le style de l'auteur était très fluide, ce qui m'a permis de me plonger dans l'histoire et de dévorer le livre en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire. L'histoire est donc un juste mélange entre le suspens, les problèmes rencontrés par les personnages, un brin d'amour, pas mal d'humour, un peu de fantastique mêlée à la technologie, cela a été un mélange très agréable bien que sans surprise.

Concernant les personnages, j'ai trouvé celui de Jaz très attachant, on découvre son passé au fil des pages, on comprend ses failles, en en apprenant plus sur sa famille, sur sa vie professionnelle avant son tandem avec Vayl. J'ai beaucoup aimé l'humour dont elle faisait preuve, peu importe les situations dans lesquelles elle se trouvait.

Pour Vayl, je trouve dommage que le caractère de ce personnage énigmatique n'ait pas été plus approfondi par l'auteur. Certes, on en découvre un peu plus sur son passé et sur sa famille au cours de l'histoire mais cela n'a pas suffi à satisfaire ma curiosité. J'ai donc hâte de découvrir la suite de cette série pour voir si ma curiosité sera satisfaire.

Enfin, concernant les personnages secondaires, j'ai eu un gros coup de cœur pour Bergman, ami de Jaz, geek parano mais fidèle en amitié, qui n'hésite pas à mettre ses angoisses de côté pour rendre service à son amie.

Pour conclure, ce premier tome a été une découverte sympathique, qui m'a donné envie de découvrir la suite (sans précipitation toutefois, ce sera lorsque l'occasion se présentera et surtout lorsque ma PAL aura repris une taille humaine). Une bonne lecture détente en été ou en période où on peut avoir la tête pleine (partiels ou autres examens).

Pour découvrir les avis de mes camarades de lecture commune, c'est par ici: Mycoton, petit-lips, latite06, azariel87, ethernya, vozrozhdenyie, lisalor, lolo, mallou, galleane, deliregirl1.

dimanche 15 août 2010

Percy Jackson T.1 Le voleur de Foudre, Rick Riordan

Quatrième de couverture:

Je n'ai jamais voulu être un demi-dieu.
Une vie de demi-dieu, c'est dangereux, c'est angoissant. Le plus souvent, ça se termine par une mort abominable et douloureuse. Il se peut que vous soyez des nôtres. Or, dès l'instant où vous le saurez, il ne leur faudra pas longtemps pour le percevoir, eux aussi, et se lancer à vos trousses. Je vous aurai prévenus.



Mon avis:

J'ai lu le livre après avoir vu le film. Quand je l'ai lu, je ne savais pas que c'était le livre du book club du mois d'août organisé sur Livraddict mais une fois que je l'ai su, je ne suis dit que c'était bête de ne pas y participer, surtout que pour une fois, j'étais bien large dans les délais!

J'avais déjà beaucoup aimé le film, qui n'est certes pas le film de l'année, mais qui est très distrayant, c'est un habile mélange entre Harry Potter, Narnia, le tout sur fond de mythologie grecque.

J'ai retrouvé tous ces ingrédients dans le livre. Dès les premières pages, on plonge tout de suite dans l'histoire, le narrateur s'adresse directement au lecteur, je trouve que c'est immédiatement plus prenant, on se sent plus proche des personnages.

Concernant l'histoire, j'ai trouvé très ingénieux de mêler mythologie et enquête, tout ça dans le monde actuel, je pense que c'est un bon moyen d'intéresser le jeune public à cette période et à ces mythes qui font aujourd'hui partis de la culture G.

Les personnages sont tous attachants, j'ai un petit faible pour Grover qui met vraiment tout son cœur pour mener à bien sa mission et enfin décrocher le fameux sésame pour réaliser son rêve et sa destinée.
L'histoire est donc sympathique, bien menée, on ne s'ennuie pas un instant grâce au rythme effréné de la quête de Percy.

J'ai noté quelques différences entre le livre et le film mais je trouve que le film a bien respecté l'esprit du livre mais certains détails devaient être rendus plus visuels, d'où ces différences.

Pour conclure, un très bon livre jeunesse, dont j'ai hâte de connaître la suite et que je recommande sans problème à mon entourage et à tout le monde s'intéressant à la mythologie ou ayant envie d'en avoir un rapide aperçu de façon ludique.
 
Si vous voulez voir d'autres avis et le contenu du Book Club de Livraddict du 11 août dernier, vous pouvez aller voir ici.

dimanche 1 août 2010

Les Piliers de la Terre, Ken Follett

Quatrième de couverture:

Dans l'Angleterre du XIIème siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d'épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles... et de saintes ruses. La haine règne, mais l'amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.



Mon avis:
Je ne connaissais pas du tout ce livre avant la sortie de sa suite, Un monde sans fin, qui a été l'occasion pour de nombreuses librairies de remettre Les piliers de la terre sur le devant de la scène. Intriguée par l'épaisseur du livre (je trouve que ce n'est pas souvent que l'on trouve des livres si gros mis en avant) et par le résumé mais un peu refroidie par le prix (c'est un poche tout de même), il a atterri dans ma PAL suite à une virée dans un dépôt-vente, où je l'ai trouvé pour 2€, il n'y avait donc aucune excuse pour le laisser dans son rayon! Quelques temps plus tard, une lecture commune était organisée sur Livraddict, alors j'ai saisi l'occasion pour me mettre à la lecture de ce pavé.
Concernant l'histoire, j'aime beaucoup tout ce qui se passe au Moyen-Âge, et ce roman a été pour moi l'occasion de découvrir un peu ce qui se passait à cette époque en Angleterre, notamment au sujet des querelles au sujet du trône. Le résumé annonçant que l'on serait promené « des forêts anglaises au cœur de l'Andalousie, de Tours à Saint-Denis », je trouve quand même que les passages situés hors de l'Angleterre sont pratiquement inexistants (surtout au regard du nombre de pages des actions se déroulant en Angleterre) mais il faut avouer que ces excursions étrangères ont un intérêt non négligeable pour la conduite de l'histoire.
Pour moi, le personnage principal de l'histoire est la cathédrale, c'est le point commun entre la plupart des personnages, elle est le reflet de l'ambition de certains personnages, de la jalousie de certains autres et du talent de ses bâtisseurs. Ce que j'ai beaucoup aimé concernant les personnages de ce roman, c'est que personne n'était tout blanc ou tout noir, chaque personnage avait une faiblesse et cela a parfois donné lieu à des révélations un peu inattendues, qui permettaient de donner un rythme soutenu à l'histoire. Et malgré l'époque à laquelle se déroule l'action, on se retrouve face à des femmes, avec de forts caractères, qui détiennent bien souvent les solutions à des situations plus qu'épineuses, même si je trouve dommage que le personnage d'Ellen se soit trouvé mis à l'écart et de ce fait, ne soit pas plus approfondi. Certains personnes m'ont horripilé au possible, voire dégoutés (notamment William et toute sa clique, Alfred), d'autres après m'avoir énervée, m'ont fait pitié (Waleran, Remigius), d'autres m'ont encore laissée perplexe (Philip).

J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, même quand il ne se passait rien (au niveau de l'action), le style de l'auteur était tellement fluide que les pages défilaient sans que je m'en rende compte (et heureusement vu l'épaisseur de la chose!).
Pour résumer, un roman que j'ai adoré, une histoire bien menée du début à la fin, dont les éléments se mettent en place petit à petit, cependant, son épaisseur m'empêche de le recommander à tout mon entourage...

En me relisant, je trouve que mon avis est un peu bref, mais j'ai toujours peur de trop en dire...Si vous voulez en savoir plus, ce livre ayant été lu dans le cadre d'une lecture commune organisée sur Livraddict, vous pouvez aller voir: MeL, Frankie, Véro, Mlle PointillésAricie.

lundi 26 juillet 2010

Challenge 1000 ans de littérature française

Voyant les listes des livres qu'il "faut" avoir lus partout sur le web et après le constat effarant de mes lacunes en la matière, malgré un bac littéraire, j'ai décidé de remédier à ce problème. C'est sur Livraddict que j'ai trouvé une solution à mon problème et ce, grâce à Bookine qui avait lancé l'idée sur le forum, afin de voir si des personnes seraient intéressées. J'ai donc sauté sur l'occasion de combler mes lacunes en m'amusant et en partageant ce défi avec d'autres personnes.

Le principe: lire chaque trimestre un livre de la sélection faite par Jean d'Ormesson et Olivier Barrot que Bookine nous proposera à la suite d'un résumé du thème concerné. Certains thèmes pourront être regroupés (et heureusement car sinon on s'engageait sur un challenge d'une durée de 15 ans...=D).

Pour plus de détails, allez voir le blog de Bookine, la GO de ce challenge.

Les deux premiers thèmes sont "Des chansons de geste à Chrétien de Troyes" et "Les premiers romans, les chroniqueurs".

J'ai hâte de voir les premiers titres pour ces deux premiers thèmes et pouvoir enfin commencer à me faire une culture littéraire digne de ce nom ;)

mercredi 30 juin 2010

L'ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon

Présentation de l'éditeur

Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, " ville des prodiges " marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y " adopter " un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets " enterrés dans l'âme de la ville " : L'Ombre du Vent. Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l'Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s'emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafon mêle inextricablement la littérature et la vie.

Mon avis

Voilà près de 2 ans que l’on m’a parlé de ce livre et que je le gardais dans un coin de ma tête. Puis entre temps, j’en ai entendu tellement de bien que j’avais peur d’être déçue comme c’est souvent le cas lorsqu’un livre fait l’unanimité dans le monde des blogs littéraires. C’est alors qu’une lecture commune a été organisée sur Livraddict et ayant trouvé le livre d’occasion, je me suis dit que c’était l’occasion de me jeter à l’eau et de me faire ma propre idée.

Dès le début, j’ai été transportée dans un lieu magique que je rêverais de connaître: Le Cimetière des livres oubliés. En effet, Daniel, l’un des personnages principaux, s’y rend accompagné de son père qui souhaite perpétuer une tradition en offrant la possibilité à son fils de choisir un livre parmi tous ceux qui ont été abandonnés par leur précédent propriétaire et qui se sont retrouvés dans cet endroit. C’est à cette occasion que la première rencontre entre Julian Carax (l’auteur du livre choisi par Daniel) et Daniel a lieu. Tout de suite, j’ai été intriguée par cet auteur que je ne connaissais pas et par son livre dont l’histoire avait l’air intéressante.

Daniel, intrigué par cet auteur dont personne ne semble se souvenir, décide d’en savoir plus à son sujet en menant sa propre enquête, ce qui le conduira à rencontrer différents personnages, certains très attachants (Fermin), d’autres décevants (Clara, Tomas) et d’autres encore totalement abjectes (Fumero). Ces différents personnages vont permettre à Daniel de découvrir le fin mot de l’histoire de Julian, histoire qui m’a tenue en haleine tout au long du récit.

J’ai beaucoup apprécié ce livre, bien que, à la lecture du résumé, le terme de « roman d’apprentissage » m’ait fait tiqué, finalement, je trouve qu’il est en parfaite adéquation avec le récit puisque l’on suit l’évolution personnelle du narrateur au fil de l’histoire et de l’avancée de son enquête. J’ai beaucoup aimé le fait que l’auteur mêle dans des proportions parfaites romance et enquête. J’ai bien aimé mettre en place moi-même les pièces du puzzle au fur et à mesure de ma lecture, en essayant de percer le mystère Julian Carax et d’anticiper sur la fin du livre (j’avais quelques éléments mais j’étais loin des révélations faites par Nuria).

Le fait que l’on voit évoluer en parallèle Daniel et Julian (dont on découvre l’histoire au fil de l’enquête de Daniel) était intéressant car on se rend compte que leurs deux histoires sont très semblables.

J’ai également aimé le fait de me promener dans Barcelone en compagnie de Daniel et de Julian, surtout que j’y vais pour les vacances, alors j’ai hâte de voir tout ça en vrai (d’ailleurs, si quelqu’un a l’adresse du Cimetière des livres oubliés, je suis preneuse lol =D)

Pour moi, cette lecture a été un gros gros coup de cœur, j’ai dévoré ce livre, tous les ingrédients pour ce faire étaient réunis (enquête, romance, Barcelone, suspense, retournement de situation…). Je ne saurais que vous le recommander.
 
Ayant lu ce livre dans le cadre d'une lecture commune organisée par Livraddict, vous pouvez aller lire les avis des autres participants: anneso2, Mallou, Heclea, naki2164,  Dup, Setsuka, Maxo0